© hooly-finance.com. La façade avant du NYSE est vue à New York

Par Medha Singh et Devik Jain

(hooly-finance.com) – Le Nasdaq a chuté mardi alors que la vente d’actions de haute technologie de haute volée s’est étendue à un troisième jour consécutif, tandis que Tesla (NASDAQ 🙂 a suivi son pire jour en près de six mois après que les investisseurs ont été pris au dépourvu par l’action. être exclu du S&P 500.

Les onze principaux secteurs du S&P étaient tous en baisse, avec une aggravation de la baisse après l’annonce vendredi que SoftBank avait effectué d’importants achats d’options pendant la montée en puissance des actions américaines.

Les actions de l’énergie, de la finance et des technologies de l’information ont été parmi les plus marquées.

“Il est raisonnable de voir une période de carnage, compte tenu de la montée en flèche massive que nous avons connue depuis le début de l’année”, a déclaré Eric Schiffer, directeur général de la société de capital-investissement Patriarch Organization à Beverly Hills, en Californie.

“Nous aurons besoin d’un peu de temps pour voir s’il s’agit d’un changement fondamental par rapport à une technique exposée, car s’il s’agit d’un changement vers les fondamentaux, ce n’est pas une position où vous allez nécessairement vouloir acheter un plongeon.”

Les rapports des médias sur les achats d’options de SoftBank ont ​​également rappelé aux investisseurs que les teneurs de marché pourraient avoir des milliards de dollars de positions longues comme couvertures contre les transactions d’options, qui devront être vendues lorsque les prix baissent.

“Si vous avez acheté beaucoup d’options d’achat au deuxième trimestre, vous vous en sortez très bien, mais cela pose un problème pour plus tard lorsque vous devez dénouer ces positions”, a déclaré Ken Peng, responsable de la stratégie d’investissement en Asie chez Citi Private Bank.

Le rallye de Wall Street, axé sur la technologie et la relance, s’est arrêté la semaine dernière, le Nasdaq ayant chuté de 9,9% par rapport à son record de clôture, les investisseurs ayant enregistré des bénéfices après une course qui a propulsé l’indice d’environ 70% par rapport à ses creux pandémiques.

Au plus bas de la session mardi, Facebook (NASDAQ :), Amazon.com (NASDAQ :), Apple (NASDAQ :), Tesla, Microsoft (NASDAQ :), Alphabet (NASDAQ 🙂 et Netflix (NASDAQ 🙂 – qui sont de plus en plus dénommé «FAATMAN» – avait collectivement perdu plus de 1 billion de dollars en capitalisation boursière depuis le 2 septembre.

Tesla a plongé de 15,5% à un plus bas en trois semaines, le constructeur de voitures électriques étant exclu d’un groupe de sociétés ajouté au S&P 500. Les investisseurs s’attendaient largement à son inclusion après un rapport de résultats trimestriel à succès en juillet. Jusqu’à la clôture de vendredi, le titre avait bondi d’environ 400% cette année.

À 12 h 28 ET, le était en baisse de 414,98 points, ou 1,48%, à 27718,33, le S&P 500 était en baisse de 64,73 points, ou 1,89%, à 3362,23, et le était en baisse de 305,36 points, ou 2,70%, à 11007,77.

JPMorgan Chase (NYSE 🙂 & Co a chuté de 3% après un rapport selon lequel il enquêtait sur des employés qui auraient été impliqués dans l’utilisation abusive de fonds destinés au soulagement du COVID-19. L’indice des banques au sens large a perdu 3,1%, suivant également les rendements des bons du Trésor.

Les actions énergétiques ont chuté de 3% alors que les prix du pétrole ont chuté après que l’Arabie saoudite a réduit ses prix de vente d’octobre.

Les actions liées à la valeur ont baissé de 1,4%, mais ont surperformé une baisse de 2,2% de l’indice de lien de croissance. La jauge de peur de Wall Street a grimpé pour la troisième fois en quatre séances.

Les craintes concernant d’éventuelles sanctions américaines contre le plus grand fabricant de puces chinois SMIC frappent les fournisseurs nationaux, avec Applied Materials Inc (NASDAQ :), Lam Research Corp (NASDAQ 🙂 et KLA Corp en baisse entre 6,3% et 8,3%.

General Motors Co (NYSE 🙂 a bondi de 10,9% après avoir acquis une participation de 11% d’une valeur de 2 milliards de dollars dans le fabricant américain de camions électriques Nikola Corp. Les actions du fabricant de camions ont bondi de 44,2%.

Le président américain Donald Trump et son rival démocrate Joe Biden devraient visiter les États du champ de bataille cette semaine alors que certains sondages d’opinion montrent que la course se resserre à moins de 60 jours avant les élections du 3 novembre.

Les problèmes en baisse ont dépassé le nombre des avanceurs plus que 3 contre 1 sur le NYSE et 1,94 contre 1 sur le Nasdaq.

L’indice S&P n’a enregistré aucun nouveau plus haut sur 52 semaines et deux nouveaux creux, tandis que le Nasdaq a enregistré 23 nouveaux sommets et 41 nouveaux creux.